Coaching de vie

Coaching de vie
«  L’homme n’est rien d’autre que son projet, il n’existe que dans la mesure où il se réalise, il n’est donc rien d’autre que l’ensemble de ses actes »

(Jean Paul SARTRE)

 

Le coach est un accompagnateur, un entraîneur dans le sens initial du terme.

Ce terme a été utilisé au point de départ dans le milieu sportif, celui qui entraînait le sportif, l’athlète. C’est celui qui instruit, guide, incite, stimule. Vers 1990, ce terme a été introduit dans le monde de l’entreprise. Un PDG et son équipe avaient un  coach. Le rôle de celui-ci n’était pas de conseiller mais de permettre à son client « de balayer » la situation, de voire les interactions et relations liées au problème posé, afin d’élargir son champ de conscience, de lui permettre de choisir les options qui lui semblaient les plus judicieuses et ainsi de prendre sa propre décision.

Aujourd’hui, ce terme s’est élargi dans les secteurs de la vie privée notamment au niveau comportemental. On peut donc se poser la question « quelle différence y-a-t-il entre un psychothérapeute et un coach ? ». Les coachs estiment que leurs consultés ne souffrent pas mais ont juste besoin d’être aidés dans une situation donnée. Le coaching se situerait donc en amont d’une démarche psychothérapeutique. Cependant, il faut être prudent dans une telle approche car on sait qu’un problème a priori « anodin » peut en cacher un autre plus complexe et profond.

Le coach propose des moyens concrets de type « que faire pour… ? » alors que le psychothérapeute s’intéressera au « comment… ? ». Le coach écarte le passé pour ne s’intéresser qu’au présent de son client pour l’aider à atteindre son objectif.

Le praticien en psychothérapie a les moyens d’agir dans les deux axes, à la fois dans l’accompagnement pour élucider un problème posé et l’encouragement à atteindre l’objectif fixé mais aussi à lever une problématique plus profonde et de réparer les failles qu’elle a suscitée.

Coaching-de-vie2