La déprogrammation des mémoires cellulaires (DMC) se révèle être une véritable libération.

Déprogrammation cellulaireIl est important au préalable, de comprendre que notre corps physique est la partie condensée d’un enchevêtrement de corps énergétiques. Nos quatre principaux  corps sont : le corps mental, le corps émotionnel, le corps éthérique et le corps physique. Ils portent des programmes ou « engrammes » de nos mémoires conscientes ou inconscientes qui nous viennent de notre héritage

généalogique ou génétique,  des différents « chocs » émotionnels conscients ou inconscients qui s’inscrivent depuis la première minute de vie dans le ventre de notre mère et tout au long de notre existence.

Nous pouvons dans certains cas retrouver des mémoires plus anciennes remontant à d’autres vies. Il faut ici pouvoir concevoir l’existence d’une âme, au-delà de notre corps physique qui se poserait en quelques sortes comme notre véhicule d’incarnation. Certains scientifiques s’avancent même à dire que la mémoire cellulaire régit inconsciemment la vie de tout individu dans le but ultime de le compléter, par la prise de conscience de ses expériences passées. Quelques instituts de recherches européens se sont déjà lancés dans des études plus approfondies sur le sujet et ont fait des découvertes surprenantes… Notre aura  programmée par nos expériences passées ? Il existe un rayonnement qui se manifeste autour du corps physique que l’on appelle « aura », ou champs énergétique. Certaines recherches en physique quantique ont démontrées que ce rayonnement provient d’une activité énergétique liée à l’activité cellulaire.

Ma pratique depuis 2005 en tant que thérapeute en DMC me permet d’affirmer que la mémoire cellulaire est effectivement lisible avec une grande précision dans l’aura. Dans le corps émotionnel nous retrouvons les mémoires liés aux « chocs » émotionnels de la vie du patient ce que l’on peut déprogrammer en décodage biologique. Le corps éthérique porte lui les empreintes des chocs physiques alors que le corps mental plus subtil nous donne accès à des données plus lointaines comme du transgénérationnel jusqu’à 8 ou 9 générations en arrière voire plus ou encore karmiques. L’ensemble de ces mémoires constituent  des « programmations » qui vont faire en sorte que l’individu va malgré lui attirer d’autres individus ou situations qui vont favoriser la réactualisation de sa programmation. Ce processus se poursuivra tant que l’individu ne parviendra pas à libérer ou dépasser ce processus de « souffrance ». Tant qu’il n’aura pas conscientisé la racine véritable de sa « problématique » ! C’est en effet lorsque le patient prend conscience de sa problématique réelle que le processus  de déprogrammation cellulaire peut s’effectuer.

Plus encore qu’une libération du thérapisant, nous libérons toutes les âmes concernées par la mémoire recherchée en révélant ce qui l’a retenue si tel est le cas et en la faisant passer dans la lumière.